Lauréats 2020 du prix de la bourse Young African Phosphorus Fellowship

Communiqué de presse
www.apni.net/media-center

Annonce des récipiendaires 2020 de la bourse de recherche Young African Phosphorus

Des bourses de 5,000 XNUMX USD ont été attribuées à cinq scientifiques africains en début de carrière pour encourager les programmes scientifiques pertinents pour comprendre et améliorer la gestion du phosphore (P) dans les agro-écosystèmes. Ces prix sont parrainés par l'Institut africain de nutrition des plantes (APNI), l'Université polytechnique Mohammed VI (UM6P) et le groupe OCP.

Dr Dohan Mariam KIBA / SOMA - Institut de l'Environnement et de Recherches Agricoles, Département Gestion des Ressources Naturelles / Systèmes de Productions, BURKINA FASO

Dr Soma's Le projet évaluera la transformation à long terme et l'efficacité de l'utilisation du P dans le sol de Lixisol (Oxisol) tel qu'affecté par la rotation des cultures et les pratiques de fertilisation.

Il sera mené à travers une expérience à long terme existante établie à Saria dans le Centre Ouest du Burkina Faso depuis 1960. L'essai compare l'effet de six pratiques de fertilisation (c.-à-d. Engrais à faible teneur en minéraux, engrais à faible teneur en minéraux et organiques, faible teneur en minéraux avec rendement des résidus de cultures, des engrais à haute teneur en minéraux, des engrais à haute teneur en minéraux et organiques) dans trois types de rotations de cultures (sorgho-sorgho, sorgho-niébé, sorgho-coton). Cette étude permettra d'identifier et de comprendre les moteurs de la gestion durable du P dans les sols appauvris en P de l'Afrique subsaharienne.

Dr Patrick MUSINGUZI - Département de la production agricole, École des sciences agricoles, Collège des sciences agricoles et environnementales, Université de Makerere, Kampala, OUGANDA

Dr Musinguzi la recherche évaluera le P «hérité» dans les champs de maïs fertilisé dans le but d'améliorer la gestion des engrais en Ouganda.

Ce travail révélera également le potentiel de l'utilisation du P hérité pour soutenir la productivité des sols dans les sols hautement fixateurs de P dans la région. Dans chaque district, 18 exploitations ayant largement utilisé des engrais seront sélectionnées et examinées pour l'état du P résiduel dans les champs de maïs fertilisés et non fertilisés. Des recommandations pour l'utilisation d'engrais à base de phosphore seront élaborées sur la base des données héritées du P afin d'augmenter la capacité de gestion des nutriments dans ces sols tropicaux.

M. Seuri MOLLEL - Institut de recherche agricole de Tanzanie (TARI), Arusha, TANZANIE

M. Mollel vérifiera les taux d'engrais phosphatés appropriés pour améliorer la production agricole dans la zone nord de la Tanzanie.

La recherche vise à augmenter la production agricole en développant des engrais P spécifiques au site dans trois districts ciblés du nord de la Tanzanie. Ce travail impliquera également la participation des agriculteurs tout au long du processus pour assurer une forte adoption de la technologie grâce à la mise en place d'essais gérés par les agriculteurs dans ces districts ciblés.

Dr Esther MUINDI - Département des sciences des cultures, École des sciences agricoles et de l'agroalimentaire, Université de Pwani, Kilifi, KENYA

Dr Muindi étudiera l'amélioration de la gestion du P dans les hauts plateaux du Kenya en consolidant et en resynthétisant les données de laboratoire disponibles, puis en les partageant avec les agences clés.

Ce projet vise à regrouper les données déjà achevées et analysées qui ont été mises de côté pour 18 comtés des hauts plateaux du Kenya. Le projet compilera et unifiera les recommandations relatives aux engrais P afin qu'elles puissent ensuite être redistribuées aux organisations agricoles, aux agents agricoles du comté, aux chercheurs pédologiques locaux, aux fabricants d'engrais et aux décideurs. Cette synthèse de la recherche sur la gestion du P des sols conduira à de meilleures recommandations d'engrais, à une efficacité accrue des engrais P et à une plus grande production agricole dans les hautes terres du Kenya.

Dr Austin PHIRI - Ministère de l'agriculture, de l'irrigation et du développement de l'eau, Département des services de recherche agricole, Station de recherche agricole de Bvumbwe, Limbé, MALAWI

Dr Phiri s'emploiera à améliorer l'efficacité de l'utilisation des éléments nutritifs et la productivité du sorgho grâce au système de rotation des cultures intercalaires de sorgho pois d'Angole-niébé parmi les petits exploitants agricoles du Malawi.

Ses recherches établiront le profil socio-économique, biophysique et de genre dans les zones du projet en relation avec la gestion de la fertilité des sols et la production de sorgho. Il évaluera les performances du système de rotation des cultures intercalaires de sorgho pois cajan-niébé dans les conditions des petits exploitants. Il déterminera également l'efficacité d'utilisation du P et de l'azote (N) et le rendement du sorgho en rotation avec les légumineuses comme influencé par l'incorporation de la biomasse de pois d'Angole et de niébé dans le sol. Le travail du Dr Phiri encouragera l'utilisation améliorée d'engrais P et N appropriés pour la production de sorgho parmi les agriculteurs du Malawi.

EnglishFrançais