Burkina Faso Recherche sur la gestion des cultures et la dynamique P des sols

Des recherches au Burkina Faso examinent le rôle de la gestion des cultures sur la dynamique P du sol

Des chercheurs du Burkina Faso envisagent des recherches sur le terrain à long terme pour répondre à un ensemble de questions clés liées à la durabilité du phosphore (P) du sol pour les sols appauvris en P en Afrique subsaharienne.


Des parcelles de recherche à long terme comparant différentes rotations de cultures et pratiques de fertilisation offrent un cadre idéal pour approfondir la façon dont les modèles de rotation des cultures et la gestion des éléments nutritifs peuvent affecter la dynamique et la disponibilité du P du sol. Une meilleure compréhension de ces relations offre aux chercheurs la possibilité d'identifier : 1) les paramètres dominants du sol contrôlant la dynamique de transformation et de disponibilité du P ; 2) les pratiques de gestion recommandées pouvant conduire à une disponibilité accrue du P et à une accumulation moindre dans les formes de P du sol non disponibles ou « fixes » ; et 3) une plus grande efficacité d'utilisation du P et de meilleurs résultats liés à l'affectation des ressources agricoles à un intrant de culture rare tel que les engrais phosphatés.

Dr Mariam Dohan Kiba-Soma, pédologue à Institut de l'Environnement et de Recherches Agricoles au Burkina Faso dirige cette étude, qui se déroule sur le site d'étude à long terme de Saria dans la zone nord-soudanaise du centre-ouest du Burkina Faso. Étant donné que ce site est en place depuis 1960, il fournit au Dr Kiba-Soma plus de 60 ans de P du sol hérité à comparer à travers une gamme de rotations de cultures et de stratégies de fertilisation différentes.

La proposition du Dr Kiba-Soma pour ce travail a reçu le prix Prix ​​de la bourse du jeune phosphore africain en 2020, une initiative en cours de APNI, Groupe OCPet Université polytechnique Mohammed VI (UM6P). Ce prix est conçu pour encourager et étendre les programmes scientifiques qui peuvent améliorer notre compréhension de la gestion du P dans les agro-écosystèmes africains.

L'essai sur le terrain à long terme de Saria est l'un des essais à long terme encore en cours en Afrique de l'Ouest. Cet essai a une conception unique et offre une opportunité unique d'étudier les effets des systèmes de culture impliquant diverses stratégies de fertilisation et rotations de cultures sur les transformations du P du sol. Depuis leur création, les parcelles de Saria ont comparé six intensités de gestion de la fertilisation qui incluent un contrôle à intrants nuls, un faible apport d'engrais minéral, un faible apport d'engrais minéral avec des résidus de récolte de sorgho recyclés, un faible taux d'engrais minéraux et organiques, un apport élevé en engrais minéraux et un apport élevé en minéraux et en minéraux. engrais organique (fumier). L'étude intègre également trois modèles de rotation des cultures testés sur le site, notamment le sorgho-sorgho, le sorgho-niébé et le sorgho-coton.

«En surveillant comment l'utilisation intégrée d'engrais minéraux et organiques affecte la dynamique des formes de phosphore dans le sol sur 60 ans selon diverses rotations de cultures, nous espérons saisir les moteurs d'une gestion durable du phosphore dans un sol appauvri en phosphore typique de l'Afrique subsaharienne, " explique le Dr Kiba-Soma.

Le Dr Kiba-Soma cherche à étendre les résultats de l'étude à un public diversifié et plus large par le biais de conférences scientifiques et de publications évaluées par des pairs. Le projet soutient également la formation d'étudiants de deuxième cycle.

«Ce sera la première fois qu'une telle étude sur le phosphore tenant compte à la fois de la rotation des cultures et de la gestion des éléments nutritifs est menée sur l'essai Saria. Les connaissances scientifiques qui sortiront de cette étude contribueront à de meilleures recommandations pour la gestion du P en Afrique subsaharienne », dit Kiba-Soma.

Accusé de réception

Le projet est mené au sein de l'équipe de recherche du département de Gestion des Ressources Naturelles et Systèmes de Production, Institut de l'Environnement et de Recherches Agricoles, Burkina Faso.

Le Dr Kiba-Soma tient à souligner les contributions de tous ses collaborateurs du "Laboratoire Sol-Eau-Plante" de l'INERA Kamboinsé, et du "Laboratoire d'Etude et de Recherche sur la Fertilité du Sol" de l'Université Nazi Boni Elle tient également à remercier l'APNI, l'OCP et l'UM6P pour l'attribution du prix Young African Phosphorus Fellowship.

EnglishFrançais